Nouvel article : Développement de l’expertise dans la filière biométhanisation

Retour 6 juin 2017

Un projet d’ingénierie préliminaire mené par des étudiants en génie chimique de l’Université de Sherbrooke en collaboration avec le CEVMR se transforme en un projet d’entreprise technologique.

Les résultats obtenus des essais pilotes de prétraitement hydrothermique de gisements ciblés de matières organiques ont permis d’augmenter de près de 30% la production de biogaz. Découlant de ce projet, une entreprise nommée Syrop ingénierie a été créée. Celle-ci aura pour but de continuer à développer une expertise de pointe au Québec dans le domaine de la valorisation de la matière organique par voie anaérobie. Ce projet en cours et les premiers résultats obtenus suscitent l’intérêt de plusieurs parties prenantes du secteur.

Notons que la valorisation de résidus urbains par voie biologique (dont notamment la biométhanisation) comporte une série de défis techniques qui limitent la maximisation du potentiel méthanogène d’un résidu. Les conditions du substrat valorisable tel que la siccité, le pH, la fraction soluble et la présence d’inertes ont un lien direct sur la biodégradabilité et la vitesse de conversion possible.

Avec la collaboration de ses partenaires dont le CEVMR, l’entreprise a l’objectif d’assurer la mise en place d’une usine pilote permettant de développer une expertise technico-économique de pointe dans ce domaine. Ultimement, elle agira comme plate-forme pour étudier des sujets aussi variés que l’hydrodynamique des digesteurs, les changements dans la morphologie de la biomasse ou l’intégration de nouvelles méthodes d’asservissement.

Pour en savoir plus sur le projet:   Lire l’article

Partagez

Valoris
Ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation

Créneau accord bio-industries environnementales
Université de Sherbrooke